EPSPBOUINAN

Forum de discussion et d'echanges d'idees du personnel de l'EPSP de Bouinan


    Causes des décès en Algérie : Les maladies cardiovasculaires en tête

    Partagez
    avatar
    dr issaad

    Messages : 102
    Date d'inscription : 22/01/2014

    Causes des décès en Algérie : Les maladies cardiovasculaires en tête

    Message par dr issaad le Mer Fév 05, 2014 12:59 am

    Des statistiques recueillies par l’Institut de santé 
    publique (INSP) pour l’année 2008 renseignent sur le taux élevé de ces 
    décès liés à des maladies cardiovasculaires dont 70 à 80% sont 
    enregistrés en milieu hospitalier.



    Mais ces chiffres restent en deçà de 
    la réalité. Puisque l’enregistrement des causes des décès manque encore 
    de coordination à travers les différentes wilayas et l’on déplore la 
    non-implication du secteur privé. Des efforts ont été consentis, a 
    souligné le Dr Belamri, responsable de l’unité des causes de décès à 
    l’INSP, mais beaucoup reste à faire. « Nous avons enregistré une petite 
    avancée des déclarations des décès ces dernières années. Nous sommes 
    passés de 36,5% en 2007 à 40,5% en 2008. Pour améliorer la déclaration, 
    il est nécessaire que d’autres secteurs d’activité soient partie 
    prenante dans ce processus, notamment le ministère de l’Intérieur et des
    Collectivité locales dont le rôle est primordial pour disposer de la 
    totalité des décès (décès en milieu hospitalier, à domicile et sur la 
    voie publique) et du ministère de la Justice pour disposer des décès 
    certifiés par les médecins légistes », a-t-elle souligné lors de la 
    journée d’information sur les causes des décès organisée hier à l’INSP.

    Les données sur la mortalité restent tout de même incomplètes car sur
    le nombre total des décès enregistrés en 2008, dont le taux est de 
    40,5%, 25,6% restent des décès dont les causes sont définies et 59,5% ne
    sont pas déclarés. Pour le Dr Belamri cela « ne peut pas contribuer 
    efficacement dans la stratégie de prévention contre certaines maladies 
    si nous n’avons pas les vraies raisons des décès », a-t-elle expliqué. 
    L’analyse faite sur un ensemble de 10 wilayas a montré qu’Alger figure 
    parmi les premières wilayas à enregistrer plus de déclarations de décès 
    avec un taux de 80%, suivie de Béchar (68%), Naâma (64,8%), Tiaret 
    (55%), Ghardaïa (52,8%) et Aïn Témouchent (14%). Les principales causes 
    de décès sont généralement liées à des maladies cardiovasculaires pour 
    l’ensemble des wilayas.

      La date/heure actuelle est Jeu Nov 23, 2017 7:32 pm