EPSPBOUINAN

Forum de discussion et d'echanges d'idees du personnel de l'EPSP de Bouinan


    Une victime d’AVC peut être sauvée dans les 3 heures

    Partagez
    avatar
    anya_anya

    Messages : 38
    Date d'inscription : 23/01/2014

    Une victime d’AVC peut être sauvée dans les 3 heures

    Message par anya_anya le Mer Fév 05, 2014 12:00 am

    Service de neurologie au Chu de Blida
    Il est temps d’ouvrir des unités d’urgence de neurologie dans tout le pays afin de sauver des vies.

    Une personne sur deux touchée par un accident vasculaire cérébral peut rejoindre son domicile, guérie sans dégâts occasionnés, si le patient est pris en charge avant les trois premières heures qui suivent l’AVC. Les médecins lui préconisent alors un traitement d’urgence afin d’aider à dissoudre le caillot sanguin ou de stabiliser l’hémorragie. Dépassé ce temps, on procède à un objectif : celui de minimiser les dommages au cerveau en restaurant la circulation du sang et le rétablissement de ses capacités physiques qui peuvent durer de trois à six mois. L’exemple le plus marquant, c’est qu’en 2011 une vieille dame, âgée de 84 ans, a été prise en charge dans les délais cités.

    «Elle a quitté le service de neurologie du CHU de Blida dans les 48 heures, suivant son hospitalisation, saine et sauve en marchant», a déclaré le professeur Arezki Mohamed, chef de service neurologie au CHU Frantz Fanon de Blida. Et de poursuivre qu’il est temps d’ouvrir des unités d’urgence de neurologie dans tout le pays afin de sauver des vies, d’alléger les souffrances des handicapés physiques temporaires et de ceux qui porteront des séquelles définitivement. «Cela évitera aussi la prise en charge financière causée par cette foudroyante pathologie qui ne pardonne pas», a-t-il ajouté. Il lance ainsi un appel à ceux qui se sentent touchés par la paralysie du visage, l’inertie d’un membre et le trouble de la parole de se présenter rapidement aux urgences du service neurologie de Blida afin d’éviter les complications.

    Le service de neurologie de Blida devient alors un référentiel de pôle de neurologie doté de ces branches. Son unité d’urgence, la plus moderne d’Algérie, reçoit 7500 cas de malades annuellement, dont 2000 cas d’AVC par année. Le service en question recèle un laboratoire d’exploitations fonctionnelles du système nerveux et de recherches ainsi que d’une clinique des maladies du système nerveux. La mise en service d’une unité dédiée aux malades atteints d’Alzheimer est programmée par le professeur Arezki. Pour rappel, l’Algérie enregistre
    100 000 cas de personnes atteintes d’Alzheimer, une pathologie qui est en nette augmentation. Pour le personnel médical spécialisé au service neurologie du CHU Frantz Fanon, quatre éléments sur six viennent d’obtenir le diplôme de spécialiste en neurologie (DEMS) et sont classés lauréats du dernier examen national tenu en janvier dernier.

    A l’échelle nationale, quinze praticiens ont réussi cet examen sur 34 candidats. C’est donc le service de neurologie de Blida qui possède le plus de lauréats, et ce, grâce à la compétence de ses encadreurs et le sérieux du service. Le professeur Arezki souhaite que les responsables de santé se penchent sur l’avenir de ces lauréats afin d’exploiter la richesse de leur savoir en les orientant dans le domaine de la recherche. Il espère que ces éléments, et vu leur compétence, bénéficieront d’une formation à l’Institut de recherche médicale (INSERM) de Paris afin d’améliorer leurs connaissances et compétences. 


      La date/heure actuelle est Mar Oct 17, 2017 12:50 am